La compagnie de l'autre


l' Autre histoire d'Alex

Les années passent et puis tout à coup il est 2016. Les quarante ans passés, tout le monde le sait, on vieillit, ce qui prouve que je suis encore en vie...


aujourd'hui

Avant le spectacle, il y a la vie et on ne peut pas négocier avec la Vie, on la prend dans la gueule… comme on peut ! Du coup je prends du temps avec la Vie, avec les livres, avec ma fille, avec les combats à mener (là dessus pas de quoi s’ennuyer !), avec la mer à regarder dans le Finistère, avec les mots à écrire et puis continuer, ce travail de fourmi, minuscule, de créer...

Pour 2017, et pour la première fois depuis 20 ans, la compagnie de l’Autre va jouer un texte de répertoire : « Abel et Bela » de Robert Pinget. Cette année je m’y suis essayé avec la compagnie Crypsum (Bordeaux) pour jouer « le banquet du siècle » de Nicollo Ammaniti.

Si l’on continue à remonter le temps comme ça nous allons nous retrouver en 1972 ! Avant il y a eu 2015 une autre création de la compagnie de l’Autre « toute la mer du monde ». En 2014 j’ai travaillé à la conception du spectacle « Ralph Amelin » de la compagnie Encore qui ? (Nantes). Capitale d’Europe de la culture, je suis à Marseille en 2013, au Dakiling, pour la création d’un spectacle évènement, avec (A.Aymard, D.Bonnot, K .Abdessadok) « Apocalypse Résurection ».

avant

Aussi connu au Mans sous le nom d'Alexis Caillot dès le 6 décembre 1972, il s'intéresse d'abord au dessin et à la BD. Il s'expérimente alors quelque peu aux beaux-arts du Mans.

En 1990, Alexis devenu Alex petit à petit, réalise en février un court métrage intitulé: "un sida, va la vie..." et obtient le prix du jury dans la catégorie lycéen au festival de Dunkerque. Sur cet élan et dans le cadre de son bac A3, Alex réalise un second court métrage.

A la fin de sa carrière scolaire, il s'engage dans l'armée comme objecteur de (mauvaise) conscience au service culturel de la ville d'Allonnes(72) en tant qu'assistant régie lumière son, photographe du bulletin municipal, projectionniste cinéma et bien d'autres missions en tous genres jusqu'en novembre 1992.

En 1994, Alex part à Toulouse et fait un peu d'animation (niveau BAFD) pour commencer.
Mais très vite par de nouvelles rencontres, notamment à l'école de cirque de Toulouse, le Lido, il va revenir dans le milieu qui l'interesse pour être régisseur de la compagnie "les Skouts" jusqu'en 1998, dans le même temps il s'occupera de la régie lumière de la compagnie "genre de cirque" jusqu'en 1999.

le début

Et puis à force de tourner autour, on finit par tomber dedans...

C'est alors qu'il dévoile Son toit du Monde à lui c'est elle. Il attendait depuis pas mal de temps pour le dire, maintenant, il attend encore...

Il attend depuis février 1998, depuis qu'il est prêt, costume sur mesure aux Emaüs et lettre dans la poche, pour lui avouer :

"mon toit du Monde à moi, c'est toi."

Bien qu'essentiel à sa vie d'artiste, Alex ne fait pas de son "toit du monde" le centre du monde à lui. En l'année 1999, il devient régisseur lumière de Fred Tousch.
Quelques mois plus tard il s'engage avec la compagnie: carnageproductions.com pour le spectacle du "G.I.G.N".

gEn aout de cette même année avec cette même compagnie, Alex participe à organiser un lieu de spectacle pendant le festival de rue d'Aurillac où sont acceuillies 20 compagnies dans une ambiance...carnage (expérience renouvellée en 2005 avec un vif succès).

Année où Alex crée avec 14 amis la troupe Original Circus Band après 6 mois de théatre avec "travaux d'acteurs"; la troupe montera "mystère bouffe" de Dario Fo, fera plusieures représentations et une tournée Océanne durant l'été 1993.

2000, l'année du futur

Et puis Jésus à eu 2000 ans mais il n'a rien changé à la vie des spectacles! la vie d'Alex à continué quand même jusqu'à l'apothéose de l'année 2002-2003 où il joue plus d'une centaine de fois son spectacle en pensant depuis déjà un an à en crée un autre. Il se dit que c'est le moment, avec ses économies de tenter Avignon où il n'a jamais mis les pieds...et c'est bien le pied, qui flanche en premier, plus exactement le ligament croisé antérieur gauche qui lache une semaine avant le grand festival. Qu'à cela ne tienne, il jouera quand même...

La suite...le conflit (qui dure encore),la grève(pour lui pendant 4 jours, après il décide de jouer...), la canicule, une opération, 6 mois d'arrêts de travail, la perte de son diffuseur, bref, c'est la mer...

Mais rien ne sert de trop se décourager et la nouvelle création voit le jour en Décembre 2004. C'est la même équipe mais c'est un duo cette fois ci avec Martin Ortiz (lui même dans le GIGN).

manif"tout le monde peut en cacher un autre" c'est le titre du nouveau spectacle, c'est long, c'est comme l'Autre!

A ce jour à travers ce récit d'expériences, appelé plus communément cv, Alex utilise dans le temps qui est le sien, son crayon, sa tête et son coeur pour écrire encore, noircir des pages et faire des ratures, pour son plaisir et son travail depuis presque 20 ans.

Du dessin à la cascade, du cinéma à l'écriture, du Mans à Toulouse, de la vie à la mort et de l'amour à l'humour, Alex a scruté divers horizons et les horizons sont toujours au loin...